HomeBrassage de bièreUN VOYAGE AU TEMPS AU BON VIEUX, BRUXELLES

UN VOYAGE AU TEMPS AU BON VIEUX, BRUXELLES

Il suffit de dire que si vous vous rendez à Bruxelles, en Belgique, en buvant de la bière, comme je l'ai fait il y a deux week-ends, vous devrez élaborer votre itinéraire à l'avance avec beaucoup de soin. Je voulais visiter certains des bars les plus percutants que j'avais lus depuis des années, et c'est ce que j'ai fait – mais je voulais aussi aller dans un endroit calme et simple et soigner quelques bouteilles ou brouillons sans trop de spectacle. Un endroit où, vous savez, les habitants vont. Juste avant de partir, j'ai vu une interview en ligne avec Joe Stange, qui blogue sous le nom de The Thirsty Pilgrim, a écrit de nombreux livres sur la bière belge, et qui a été interviewé sur ses favoris bruxellois quelque part (désolé, je ne trouve pas le lien maintenant), et il a en quelque sorte dit avec désinvolture que son bar préféré en ville était AU TEMPS BON VIEUX. Il a dit que c'était un vieux bar en bois calme qu'il aimait passer son temps. Alors j'y suis allé.Joe n'a pas mentionné qu'il était situé en plein cœur de l'action au large de la Grand Place de Bruxelles, le centre de la nourriture et des boissons et du tourisme de la ville, mais peu importe, parce qu'il était parfait en termes de comment pittoresque et calme Au Bon Vieux Temps était en fait. Ce n'est pas l'endroit où aller si vous cherchez des choses que vous ne pouvez trouver nulle part ailleurs, pas du tout. Presque tout ici se trouve chez BevMo aux États-Unis, et il n'y avait rien sur les bouteilles en fût. Comme annoncé, l'endroit est en bois, vieux et en quelque sorte à l'étroit, et peut-être pas aussi "charmant" que je l'avais laissé croire, mais un superbe endroit pour bavarder et boire malgré tout. Il y avait des tonnes d'espace pour respirer et considérer sa place dans la vie. Je me suis approché du bar et j'ai essayé d'établir une communication avec la charmante barmaiden uniquement de langue française, et bon, nous avons bien fait. Voici ce qu'elle m'a servi:


TRAPPIST WESTVLETEREN 12 – "La meilleure bière du monde" (!) – elle l'a même dit le

menu. Quand j'étais plus jeune, j'y ai même cru et j'ai rêvé d'aller en Belgique et de traquer cette bière légendaire entre guillemets. Il est toujours serré au # 8 sur le Top 250 de Beer Advocate. Maintenant qu'il était juste devant moi, il est clair que vous n'avez pas vraiment besoin de soudoyer un moine pour l'obtenir – en fait, je suis allé dans 3 magasins de bière différents le lendemain, et ils l'ont tous mis en vente. La majoration était plus élevée que toutes les autres bières du bar – celle-ci était de 15 euros, environ 17 $ – mais je ne pouvais vraiment pas quitter la ville sans en avoir. J'ai acheté le pack de six il y a quelques années et j'ai eu une bouteille quelques années auparavant, et oui, c'est un quad vraiment délicieux, sucré, rhum / raisin / pain, comme je suis sûr que vous savez si vous avez l'avoir. 9/10, comme toujours, comme toujours.


VIEUX TEMPS – Voici où les choses deviennent intéressantes. Je savais que j'avais entendu parler de cette bière auparavant, mais c'était l'un des articles les plus obscurs du menu, pour autant que je sache. Eh bien, je vais d'abord vous dire ce que j'en pensais avant de vous dire ce que j'ai appris sur les interwebs il y a cinq minutes. Je l'ai aimé. Pour seulement quatre euros, j'ai obtenu un fantastique ambre / pâle belge, levain et chaud et sucré, relativement simple mais délicieux. Alors, quel est le problème, non? Eh bien, il s’agit maintenant d’une bière InBev, et d’une ancienne marque qui est maintenant mise en bouteille et commercialisée sous la Stella Artois marque (!). Gross, non? Faux. Toujours bon goût, même maintenant que je l'ai appris. Découvrez ce qu'un gars a à dire sur RateBeer:


«L'une des« belges spéciales »classiques, autrefois une marque renommée à part entière, est aujourd'hui l'une des nombreuses victimes d'InBev. Seules des considérations purement commerciales détermineront si elle est maintenue ou non, mais en tout cas, c'est une Ombre infectée par InBev depuis de nombreuses années maintenant. Sous cette forme, une bière de couleur ambrée claire avec une tête blanc cassé décente et une sensation en bouche légère (pour ne pas dire mince) avec des notes de caramel, une pasteurisation évidemment présente, une touche de noisette très légère, carbo moyen et une faible touche de houblon herbeux vaguement amer caché en arrière-plan. Mon père a adoré cela dans sa forme originale, heureusement, il ne sera plus confronté à cette "imitation" / abomination InBev. "Eh bien, j'ai bien aimé. Ça a du être un vrai whopper à l'époque d'antan. 8.5 / 10. C'est mon rapport du barreau Au Bon Vieux Temps à Bruxelles, et bébé, je m'y tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *