HomeBrassage de bièreBIÈRE SAMIZDAT: LE "LOUP CURLY" DE BARRELHOUSE BREWING

BIÈRE SAMIZDAT: LE "LOUP CURLY" DE BARRELHOUSE BREWING

BARRELHOUSE BREWING fait tout son possible pour s'assurer que des gens comme vous et moi s'assoient et remarquent qu'un autre brasseur fabrique de la bière de première classe dans l'enfer endormi de Paso Robles en Californie centrale. Ils sont bien distribués à travers la région, les gens dans les rues portent leurs t-shirts et ils ouvrent même une salle de bain dans la ville voisine de San Luis Obispo (ce n'est pas encore tout à fait fait, les gens – j'ai vérifié). L'autre jour, j'ai eu le choix de la litière de la gamme Barrelhouse, et naturellement – n'ayant jamais eu de leur gamme auparavant dans ma vie – j'ai choisi l'étrange chose vieillie en barrique en édition limitée. Ça s'appelle CURLY WOLF. Nous allons en parler un peu, maintenant."CURLY WOLF" est donc un gros stout impérial russe. Je mentirais si je disais que je les suçais avec régularité, alors c'était vraiment la bienvenue pour envelopper mes amygdales autour de cette chose. La bouteille dit que c'est la première de leur série "Reservado del Robles" – alors là! C'est crémeux et pas trop houblonné – deux gros films gagnants dès le départ pour Beer Samizdat, et, espérons-le, pour les lecteurs de Big Sam ass aux gros cœurs partageant les mêmes idées. Il est composé de 9,4% d'alcool – n'est-ce pas un peu bas pour un RIS en ces jours de surenchère? Très bien, je vais prendre une "session" RIS, pas de problème. Bien sûr, je reçois beaucoup d'érable et de vanille dans celui-ci, et une grande dose de douceur sans beaucoup de cadrage de malt pour le tempérer à mon désir. En fait, le tout est un peu plus mince que vous ne le souhaiteriez probablement, mais là encore, je buvais ce stout impérial sessionnable avec une fureur possédée semblable à un groupe de marathoniens au stand Gatorade de 20 milles. Voilà pourquoi je lui donne un 7/10 dans l'ensemble, ce qui signifie que je ne laisserai peut-être pas tomber deux sous sur la prochaine fois, mais j'en boirais certainement si vous en aviez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *